Do You Have Love For Humankind?
After Marianne

Par Aurélien Di Sanzo le 11 janvier 2018

En 2018, After Marianne ne se cache plus là-haut dans l'espace mais s'affiche, bien apprêtés et confortablement assis dans un salon, avec cette question existentielle dont la police rappelle les sous-titres de nos films du samedi soir : "Do You Have Love For Humankind?".


C'est avec cette question en tête et les pieds cette fois bien ancrés au sol que l'EP débute sur "Blue", titre dream pop aux allures de folk dansant, mené par des chœurs qui chantent l'hymne à la vie. On pense à un bleu électrique, aux premières lueurs timides de l'aube et à tant d'autres images. La basse prédomine et les arpèges bardés d'espoir en font un morceau plein d'optimisme et de légèreté.


Mais très vite, le tempo ralentit pour nous présenter le nouveau visage du groupe, qui joue le pari de chanter dans sa belle langue natale ("Pour Tenir"). Est-ce parce qu'on la comprend mieux peut-être mais la voix de Mathilda gagne en volupté et sensualité, son spectre vocal s'étant élargi sur cette nouvelle offrande : douce, rauque, lascive, plus aigue parfois, c'est elle qui donne le rythme des vagues sur laquelle vogue notre barque. La formation continue de nous surprendre avec le chanteur Christophe qui prête sa voix et nourrit de mélancolie la pièce centrale, chantée en français et en anglais. After Marianne excelle au-delà des langues, ajoutant des mélodies et des couches sonores qui donnent de l'épaisseur au morceau jusqu'à sa fin, intense.


Le quatuor a définitivement quitté l'espace de "It's A Wonderful Place To Be (Over)" pour nous présenter un visage plus humain et plus terrestre où les guitares, certes, continuent d'être inspirées, mais où elles ont appris à faire la part belle au piano ("Hard To Love" et son incroyable final presque gospel !), aux violons ou aux arrangements électroniques qui ne cèdent jamais à la surenchère. Les Toulousains visent juste en gardant leur identité sonore, ce charme d'une première rencontre qui nous avait envoûté, tout en faisant suffisamment évoluer la formule pour ne pas tomber dans l'écueil qui guette chaque groupe après une première sortie : celui de la redite.


Et cette idée se confirme sur le superbe final "Nous Ne Vieillirons Pas Ensemble", une piste aux faux airs de variété française qui laisse vite place à des grosses nappes de clavier. After Marianne a développé cette capacité que l'on avait pu entrevoir sur "Spaces", clôture du précédent EP, à savoir déployer ses arrangements et ses sentiments au fil du morceau pour finir en apothéose sur une ambiance magistrale, à la manière d'un joueur de cartes qui garderait son meilleur coup pour la fin. Et quand After Marianne étale sa dernière mise sur la table, on accepte d'être vaincu, le cœur chamboulé et le sourire aux lèvres.


On imagine une nuit noire sur laquelle After Marianne viendrait déposer ses étoiles jaunes sur un océan de bleu. Car qu'est-ce que "Do You Have Love For Humankind?" si ce n'est cinq belles étoiles scintillantes de dream pop, entre l'ancien After Marianne, fiévreux et mélancolique, et le nouveau, surprenant et dangereusement romantique ? Cela va sans dire, oui, ce bel EP vieillira avec nous, oui il y a de l'amour, beaucoup d'amour pour le genre humain dans ces cinq nouvelles chansons qui promettent le quatuor à un bel avenir. Mais comme pour le précédent EP, difficile de ne pas ressentir le poids de sa courte durée lorsqu'hélas, il se termine.

Informations

Notre sélection

  • Nous Ne Vieillirons Pas Ensemble
  • Lead Or Feather
  • Blue

Note RUL

4.5 / 5

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK