BlogSlideshow

Top 10 des morceaux de System Of A Down

Alors que les rumeurs de nouvel album étaient aussi persistantes que les déclarations allant dans le sens contraire des membres du groupe, System Of A Down est sorti de sa léthargie artistique pour nous offrir deux nouveaux singles suite aux récents affrontements entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. L’occasion de ce retour aux circonstances dramatiques pour revenir sur la carrière de ce groupe légendaire en dix titres. Spoiler alert : les deux nouveaux n’y figurent pas !

N°10 – War?

System Of A Down a trouvé le moyen, dès son premier album, de tout résumer en 2min40. Titre évocateur, “War?” bastonne comme il faut avec des guitares tranchantes, une batterie qui guide tout un groupe avec un groove solide, et un pont hypnotique au possible. Serj Tankian hurle sa colère face aux mécanismes de guerre qui résultent des luttes de pouvoir mondiales. Que ce soit dans le fond ou la forme, “War?” nous donnait à voir ce que serait la carrière de System Of A Down.


N°9 – Dreaming

“Mezmerize” et “Hypnotize” forment un tout, un ensemble identifiable notamment grâce à l’ambiance qui règne sur les deux disques. Si “Hypnotize” est un peu plus sombre que “Mezmerize”, ce n’est pas “Dreaming” qui offrira une respiration. Titre long et dense (pour du SOAD), la cavalcade entamée par le quatuor ne s’aère que sur un pont où Daron et Serj enfoncent le clou avec des paroles encore plus sombres. Le thème de la chanson est ouvert à l’interprétation. Mais on peut supposer que l’incompréhension face à une société de consommation qui zombifie les gens, et le rapport des états à la guerre n’est pas quelque chose que la formation valorise.


N°8 – BYOB

“Mezmerize” a tout explosé dans les charts. Et c’est aisément compréhensible quand le quatrième album est porté par un single aussi fort que “BYOB (Bring Your Own Bombs)”. C’est un System survitaminé qui revenait après quatre ans d’absence dans les bacs. Avec un titre à deux-cent à l’heure, où les nombreuses ruptures de rythme et d’ambiance sont jouissives. A commencer par ce refrain Rn’B au possible, si inattendu et pourtant évident. A noter que la chanson a bénéficié d’une exposition encore plus importante quand, jouée en live pour le “Saturday Night Live”, Daron a contourné la célèbre censure de la TV américaine en lâchant un “FUCK YOU” monumental sur le pont du titre.


N°7 – ATWA

Air. Trees. Water. Animals. Le mantra de Charles Manson, personnage controversé, mais admiré par Malakian et sa bande. La chanson fait écho au gourou de la Famille, mais en rendant hommage à sa vision marginale de la société, plutôt qu’aux meurtres auxquels il fut mêlé. Le morceau est d’une poésie remarquable. Il illustre encore à merveille cette dualité douce et violente que System Of A Down sait si bien manier.


N°6 – Highway Song

“Steal This Album!” (2002) est un album mésestimé au possible au sein de la discographie de SOAD. N’ayant pas bénéficié d’une sortie digne de ce nom puisqu’il s’agit surtout d’une compilation de titres ayant fuité sur internet, “STA” regroupe un nombre de pépite incroyable. A commencer par ce “Highway Song”. Évoquant la vie hypnotisante d’un artiste en tournée, la chanson présente un ambiance ambivalente et presque inquiétante. Cette inquiétude se transforme en mélancolie quand les voix conjuguées de Serj et Daron concluent un final bouleversant.


N°5 – Question!

Pour un groupe au spectre aussi large que SOAD, qualifier un titre d’OVNI est presque contradictoire. Pourtant “Question!” a de quoi surprendre. Une intro à la guitare acoustique, des couplets d’une douceur angoissante et une cavalcade heavy au possible, la chanson peut servir de B.O. pour vos cauchemars. A noter que Shavo a co-réalisé le clip et le scénario provient d’un rêve qu’il aurait eu. Souhaitant cependant que sa place dans le groupe n’influence pas la décision, c’est anonymement qu’il proposera le scénario, finalement adopté.


N°4 – Chop Suey

Comment passer à côté ? Vous avez surement remarqué que dans ces tops, on essaie de sortir des clichés habituels lorsqu’il s’agit d’élire ces chansons marquantes. Mais quand la chanson culte d’un groupe, est également un titre merveilleusement écrit, il faut se rendre à l’évidence. “Chop Suey!” montre que System Of A Down sait, mieux que quiconque, manier les temps forts et les temps faibles d’une chanson. La maestria des couplets est nuancée par la pureté du refrain, les deux se rejoignant dans un final épique à souhait, où un piano discret mais terriblement déterminant ajoute une profondeur supplémentaire à une chanson émotionnellement très engageante.


N°3 – P.L.U.C.K.

Le retentissement que le premier album de System Of A Down n’a que très rarement été vu dans l’histoire de la musique. Le groupe suscitait toutes les interrogations avec leurs personnalités excentriques et leur discours engagé et rageur. “P.L.U.C.K.” magnifie déjà les ingrédients qui vont faire la recette SOAD durant des années. Du groove avec un batteur à la versatilité incroyable, une entente Serj et Daron qui n’est pas encore bouffée par les égos, et un refrain qui, ni plus ni moins, appelle à la révolution. Une boucherie.


N°2 – Lost In Hollywood

Groupe engagé politiquement certes, mais l’identité de System Of A Down passe également par son rapport à sa ville, Los Angeles. Critiquant régulièrement l’aliénation que provoque les rêves de célébrité engendrés par la ville, System Of A Down sort sur “Mezmerize” une chanson synthétisant le désespoir et l’aigreur qu’il ressent vis à vis de la mentalité Hollywood. Lente, sobre, “Lost In Hollywood” rompt avec les standards habituels du quartette. Pour autant, l’émotion qui s’en dégage n’est que décuplée. Daron amène l’auditeur à erré sur les trottoirs d’Hollywood Bld comme toutes les âmes en peine qu’il décrit dans ses texte, avant que Serj ne vienne le soutenir de chœurs gracieux, et déchirants sur la fin du morceau.


N°1 – Holy Mountains

La quintessence même de System Of A Down. Présente sur “Hypnotize”, le dernier album en date du groupe, “Holy Mountains” condense en un peu plus de cinq minutes tout ce qui a construit et animé la carrière des Californiens. Le titre fait référence au Mont Ararat, montagne légendaire située en Arménie, auprès de laquelle les âmes des victimes du génocide arménien se seraient retournées pour être en paix. Une progression lente, un refrain épique à l’unisson entre Daron et Serj, et une maestria grandiose, laissant échapper la frustration face à la folie de l’homme. Tous les ingrédients de System Of A Down avec les potards poussés à fond. Lors de la tournée célébrant le centenaire du génocide en 2015, le groupe ouvrait un concert de plus de deux heures par ce titre.


Site web : systemofadown.com

Ecrire un commentaire

Nathan Le Solliec
LE MONDE OU RIEN