BlogSlideshow

RockUrScene #61 : MICKLE MUCKLE !

Tout droit venu de Normandie, et plus précisément de Caen, le quatuor Mickle Muckle ressuscite les années hippies !

Storytime 

Mickle Muckle est né fin janvier 2018. Cette même année, le groupe sort son premier EP “Rink”. Hyper solaire, clinquant. Un premier essai qui annonce du très bon.

2019 arrive. Remonté à bloc et après des échanges avec les ingés son Nico Brusq (Capitola Analog Studio) et Cyril Maudelonde (Les Studios Télémarque), Mickle Muckle file en studio. Au programme ? Une semaine de pré-production puis une voire deux semaines d’enregistrement. C’était sans compter le pouvoir du duo d’ingé. Micro accrochés partout pour capter au mieux les ambiances, petits enregistrements live. La team a finalement déjà tout ce qu’il lui faut pour sortir une pépite.

Back to the mid 60’s – 70’s 

“Many A Mickle Makes A Muckle” est donc né fin 2019, dernière année avant le début de “l’apocalypse” que l’on connait tous.

Cinq titres bouillants, éclatants, qui réchauffent les cœurs en nous emmenant loin, très loin.

Ce second EP s’ouvre sur le lumineux et électrisant “FREE ZOO”. Une petite nappe douce en fond sonore, quelques petits riffs de guitare et d’un coup… explosion d’instrus. La bombe Mickle Muckle est lâchée. “Justify Everything” ne calme clairement pas le jeu. Du rock psyché – garage explosif et audacieux comme on l’aime.

Le tremolo merveilleux sur “Crazy Band” nous emmène dans un vieux western, pour un duel au pistolet entre deux cowboys mal lunés. Et ce chant incroyable !

Psychédélique et organique

Le fait que cet EP soit enregistré en live donne une toute autre dimension sonore. En effet, “Many A Mickle Makes a Muckle” sonne très organique et est excessivement vintage. Merveilleux pour un groupe qui fait du rock psyché. Oui, mais tous n’arrivent pas à un pareil son !

Musicalement riche, la formation sait mixer les genres. Tantôt rentre dedans, tantôt dansant comme sur “Vice” où la ligne de basse de Johan est terriblement groovy, et la batterie effrénée de Julien vous fera bouger jusqu’au bout de la nuit. Maksim retourne les cerveaux avec ses parties de claviers complètement WTF.

Les placements chant de Thibaut sont absolument parfaits. Sa voix est un mélange entre celles de Jim Morrison et Raymond “Ray” Kennedy. Forte, tonitruante, parfois cassée. Un vrai régal.

Mickle Muckle n’y va pas par quatre chemins et fonce dans le tas. Il n’a rien à envier aux plus grands. “Many A Mickle Makes A Muckle” est un vrai coup de fouet en pleine face. Terriblement sexy, coloré, entrainant. Vivement la reprise des concerts pour pouvoir se déhancher jusqu’à se casser les genoux !

Mickle Muckle

Thibault (chant/guitare)
Maksim (guitare/claviers)
Johan (basse)
Julien (batterie)

Si vous aussi vous souhaitez que RockUrLife écrive un article sur votre groupe, n’hésitez pas à envoyer un e-mail à contact@rockurlife.net ou à nous contacter via Facebook avec quelques infos sur vous, des liens… et surtout votre musique !

Ecrire un commentaire