BlogSlideshow

RockUrScene #54 : COMPUTERS KILL PEOPLE !

computers kill people ep

Officiant depuis 2012, le quatuor parisien possède à son compteur deux EP : “The Fun Machine” (2012), “Healing Bruises” (2018) et un album “Silence Means Security” (2015). Les musiciens nous balancent en pleine face leur rock nerveux et déjanté. Saupoudré des esprits des grands Queens Of The Stone Age ou des Smashing Pumkins, COMPUTERS KILL PEOPLE nous montre toute l’étendue de son talent. 

En cette année 2020, les Frenchies sont de retour avec leur troisième EP “Destruction Derby”. Celui-ci, dévoilé au compte-gouttes, offre quatre jolies pépites. Tout en DIY, cette nouvelle réalisation sent les concerts transpirants, les douches de bières et les pogos. Tout ce qu’on aime et ce dont on a besoin, qu’on se le dise.


Remontés à bloc

Le chant et les guitares sont partagés entre Loïc et Guillaume. Erwan tabasse la batterie comme si c’était la dernière fois qu’il le pouvait. Tony nous offre toute sa hargne dans ses lignes de basse, sauf pour le très particulier “Nameless Mother” où Karin prend le relais (elle a d’ailleurs rejoint officiellement le groupe en tant que bassiste depuis un an et remplace désormais Tony).

Pourquoi “Nameless Mother” est un morceau particulier ? Sur ce titre, nous retrouvons la très jolie voix éraillée de Medina Rekic, ancienne chanteuse et guitariste du groupe autrichien White Miles.  Medina se produisait en première partie des Eagles Of Death Metal en ce soir du 13 novembre 2015. Ce même concert où Loïc se trouvait également et en fût rescapé. Suite à ce tragique épisode, une véritable amitié et une synergie musicale sont nées. Cette envie de créer ensemble aboutira sur ce morceau émotionnellement unique. Les placements chant et la voix de Medina font parfois penser à ceux de l’extraordinaire Teri Gender Bender, chanteuse charismatique du groupe Le Butcherettes. 

Les Computers Kill People usent de leurs nombreuses forces pour produire des compositions enragées, tonitruantes, puissantes. Plus que jamais énergiques et motivés à nous faire danser et headbanger jusqu’au bout de la nuit. Célébrer le rock et la musique. Célébrer la vie quoi. Et en ces temps nuageux, c’est une vraie bulle d’oxygène. Poussez les meubles, mettez le son à fond et faites-vous kiffer !

Computers Kill People

Ludwig (chant/guitare)
Yome (chant/guitare)
Karin (basse)
Erwan (batterie)

Si vous aussi vous souhaitez que RockUrLife écrive un article sur votre groupe, n’hésitez pas à envoyer un e-mail à contact@rockurlife.net ou à nous contacter via Facebook, en y mentionnant “RockUrScene”, avec quelques infos sur vous, des liens et surtout votre musique !

Ecrire un commentaire