Blog

La Playlist Du Vendredi #74

Que de nouveautés en ce vendredi saint !


Cancer Bats – “Through & Through & Through”

Alors que le dernier album surprise “The Spark That Moves” est sorti il y a quasiment un an jour pour jour, c’est la reprise de Joel Plaskett qui refait surface. Cette dernière a été enregistré et produit par l’interprète originel dans son New Scotland Yard Studio en 2015.


New Politics – “Comeback Kid”

Afin de marquer les dix ans d’existence du trio danois rock, ce dernier dévoile son nouveau single, le premier depuis “Lost In Translation” (2017).


X Ambassadors – “Hey Child

Les rockeurs d’Ithaca dévoilent un nouvel extrait du prochain album “Orion” à paraître le 14 juin. En concert le 2 mai au Trabendo (des places à gagner ici).


Disturbed – “A Reason To Fight”

David Draiman & Co présentent leur clip live de la troisième piste du dernier album “Evolution“, agrémenté de témoignages personnels de fans par rapport à leur lutte contre l’addiction, la dépression et d’autres démons.


Raiders – “Wasting Away.”

Le quatuor anglais rock, emmené par l’ex-frontman de The Blackout, livre un premier titre.


Whitechapel – “Forgiveness Is Weakness”

Le quintette américain deathcore partage la vidéo paroles crée par un fan pour illustrer le deuxième morceau du dernier album “The Valley” paru fin mars.


New Years Day – “Shut Up”

D’ici là sortie de la vidéo officielle la semaine prochaine, tout comme le nouvel album “Unbreakable” le 26 avril, voici la vidéo paroles du nouveau single d’Ash Costello et ses acolytes.


Walk Off The Earth – “Old Town Road”

Le quatuor canadien indie pop propose sa reprise de Lil Nas X et Billy Ray Cyrus, à l’aide d’instruments insolites comme à son habitude. A voir en live le 8 juillet à l’Olympia.


Sheryl Crow, Johnny Cash – “Redemption Day”

La chanteuse américaine livre un nouveau titre troublant sur l’état de l’humanité, premier extrait de son prochain album prévu pour cette année. A l’origine, ce titre figure sur l’album éponyme de Sheryl Crow paru en 1996. Peu avant son décès, Johnny Cash a repris ce morceau qui apparait sur son disque posthume “American VI: Ain’t No Grave” (2010).

Bon week-end !

Ecrire un commentaire

Anthony Bé
Fondateur - Rédacteur en chef du webzine RockUrLife