Blog

DOWNLOAD FESTIVAL FRANCE 2017 : 15 groupes à voir !

Le Download Festival revient pour la deuxième fois dans nos contrées et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il promet du très très lourd ! Petit tour d’horizon de ces prestations que vous ne devez absolument pas manquer les 9, 10 et 11 juin prochain à la Base Aérienne 217 de Brétigny-Sur-Orge !

Vendredi 9 juin


DEAD! – (Warbird Stage – 15h55) Originaires de Southampton, les cinq membres de Dead! versent un rock teinté de grunge et de punk pour une recette furieusement réjouissante. Avec seulement des singles et des EP à son actif, le groupe entamera bientôt sa conquête du monde avec son premier album à paraître chez Sony BMG. Première étape ? Brétigny-Sur-Orge !

KVELERTAK – (Main Stage 1 – 17h15) Les Norvégiens de Kvelertak ravagent tout sur leur passage avec leur excellent troisième album “Nattesferd” sorti l’an dernier. Après une Maroquinerie plus que complète en novembre dernier, et avant d’accompagner Metallica sur sa tournée européenne, ne ratez pas la prestation, que l’on attend enflammée, de Kvelertak !

GOJIRA – (Main Stage 2 – 20h25) A-t’on encore besoin de les présenter ? Depuis la sortie de “Magma” en juin 2016, les Français de Gojira ravagent tout sur leur passage. Déjà présents l’an dernier, les Frenchies sont donc de retour au Download après leurs deux Olympia blindés pour nous montrer qu’ils sont définitivement les patrons. Et devinez quoi ? Le public parisien n’attend qu’une chose : s’incliner à nouveau.

MARS RED SKY – (Spitfire Stage – 20h40) Avec trois albums à leur actif, les Bordelais de Mars Red Sky se sont, petit à petit, imposés comme un poids très lourd de la scène stoner internationale. Avec des albums aussi denses et extatiques que leurs prestations live, nul doute que la prestation de Mars Red Sky sera un temps fort immanquable du Download Festival France.

NOSTROMO – (Spitfire Stage – 22h20) Attention, formation culte ! Alors que la mièvrerie se sera emparée de la Main Stage 1, les Suisses de Nostromo s’occuperont de terroriser le festivalier au coeur de la nuit. A Brétigny, personne ne vous entendra crier lorsque que vos tibias fléchiront sous les assauts dantesques du légendaire groupe, reformé depuis peu après onze ans de sommeil.

Samedi 10 juin


CODE ORANGE – (Warbird Stage – 16h10) Le samedi n’a pas prévu de faire dans la douceur. Et quoi de mieux que Code Orange pour s’échauffer ? Avec leur troisième album “Forever” sorti chez Roadrunner Records plus tôt dans l’année, les kids de Pittsburgh s’imposent encore plus comme des outsiders à prendre très au sérieux dans le monde du metal dans les années à venir. Furie hardcore et ambiance malsaine pour vous servir.

TOUCHE AMORE – (Warbird Stage – 17h50) Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour Touché Amoré. Alors que le groupe cultivait une image hardcore positive, il a fallu un drame (le décès brutal de la mère du chanteur Jeremy Bolm) pour que la formation évolue encore vers des sphères plus indie et toujours aussi belles et sensibles. Preuve que l’on peut offrir une musique passionnée et tout en nuance.

AQME – (Spitfire Stage – 18h40) La présence d’AqME sur l’affiche du Download ne doit rien au hasard. Bien que dans le game depuis près de vingt ans désormais, le quatuor français est l’exemple parfait de la formation qui ne reste jamais sur ses acquis. Se réinventant constamment, la bande parisienne ne se paie jamais la tête de ses fans et propose toujours du neuf. Une valeur sûre, de chez nous, immanquable donc !

SOLSTAFIR – (Spitfire Stage – 20h50) Ayant commencé comme un énième groupe de black metal, les Islandais de Solstafir ont viré depuis quelques temps vers un rock bien plus atmosphérique. Si la noirceur de leurs débuts est toujours présente, les mélodies sont plus accessibles mais néanmoins toujours aussi riches et denses. Une belle parenthèse nordique dans ce festival.

SYSTEM OF A DOWN – (Main Stage 1 – 21h55) Que dire ? Bien qu’habitués aux énièmes tournées de reformation depuis 2011, la venue de System Of A Down en France est toujours un événement. Toujours pas de nouvel album à l’horizon pour les Californiens, mais qu’importe, les denses concerts du groupe offrent toujours aux fans de nombreux moments de folie intense. Il serait ingrat que de ne pas se réjouir de pouvoir encore profiter de l’une des meilleures formations que la musique alternative ait pu donner.

Dimanche 11 juin


CREEPER – (Spitfire Stage – 14h50) Tout comme leurs comparses de Dead!, les Creeper viennent de Southampton également et incarnent, eux aussi, la nouvelle garde du rock alternatif. Marchant dans les pas de My Chemical Romance et autres AFI, le groupe propose un punk rock majestueux et habité. N’hésitez pas à entrer dans le monde du groupe, vous n’en ressortirez pas indemnes et nul doute que les hymnes vous resteront en tête un petit bout de temps.

COHEED AND CAMBRIA – (Warbird Stage – 15h30) Attention rareté ! Bien que forts d’une Maroquinerie complète en janvier 2016, Coheed And Cambria est un groupe dont nous n’avons pu nous délecter qu’une demi douzaine de fois en quinze années d’existence à Paris. Mêlant rock progressif ambitieux et lyrisme puisant sa source dans le meilleur de l’emocore américain, Coheed And Cambria offrira une prestation endiablée et brûlante et ce serait idiot de louper cette formation culte.

STRAY FROM THE PATH – (Warbird Stage – 16h10) L’histoire de Stray From The Path et de la France est particulière : pilier du hardcore moderne avec sept albums depuis 2005, le groupe originaire de New York n’a jamais su acquérir le statut de tête d’affiche dans nos contrées malgré de nombreux passages. Alliant la puissance du hardcore/metalcore avec un feeling et une rage de plus en plus inspirée par Rage Against The Machine, espérons que le combo profitera de ce Download pour s’imposer au statut qui est le leur.

PROPHETS OF RAGE – (Main Stage 2 – 19h40) Speaking of the Devil… Quand 75% de Rage Against The Machine fusionnent avec deux Public Enemy et un Cypress Hill, cela donne un supergroupe qui promet de tout cramer sur son passage. Si la tournée ressemble à un podium best of de ce que les trois groupes ont eu de meilleur à offrir jusque là, une telle association de légendes ne peut se manquer. It’s time to make the world rage again!

CARPENTER BRUT – (Warbird Stage – 22h) De Carpenter Brut on ne sait que peu de choses, si ce n’est le principal : le musicien déchaine les foules avec des prestations blindées à chaque fois et un public qui en sort dans une transe communicative. Quoi de mieux pour clôturer ce festival qu’un peu d’ouverture d’esprit avec l’électro furibarde de Carpenter Brut ?

Nathan Le Solliec
LE MONDE OU RIEN