ALICE COOPER @ Zenith (08/11/11)

C'est en cette froide et pluvieuse soirée du mois de novembre que nous nous retrouvons au Zenith de Paris pour assister au concert du shock rockeur dans le cadre de la tournée "No More Mr. Nice Guy World Tour". Cela fait depuis juillet 2005 et sa date à l'Olympia que Mr Furnier n'a pas mis les pieds dans la capitale. Autant dire que ce concert est très attendu par le public parisien venu en masse malgré la pluie.

 

Nous entrons dans la salle et assistons aux trois derniers morceaux du set de The Treatment. Un jeune groupe anglais débordant d'énergie, à l'image des guitaristes Ben Brookland et Tag Grey passant d'un bout à l'autre de la scène, s'approchant du public, exécutant proprement les solos et Dhani Mansworth (batterie) qui maltraite ses fûts sans relâche. Le chanteur Matt Jones n'hésite pas à communiquer avec le public ainsi qu'à le faire participer à plusieurs reprises. Les jeunes de Cambridge ont une bonne patate et le son qui va avec ce soir. Ils quittent la scène vers 20h30 sous les applaudissements d'un public très certainement conquis par la prestation du groupe.

 

 

Après un peu plus de trente minutes d'attente, le rideau à l'effigie de Monsieur Alice Cooper est éclairé par les spots. Il est 21h quand Vincent Furnier et sa bande montent sur scène. Mr Cooper perché sur sa "tour" avec ses pattes d'araignées interprète "Black Widow". Le show commence comme il se doit et nous pouvons constater que le son n'est pas mauvais. Le temps de redescendre et d'attraper une béquille, c'est le moment de chanter "I'm Eighteen" qui sera repris par le public. Puis vient "Billion Dollars Babies", qui permettra à quelques spectateurs des premiers rangs de regonfler la banque de leur "Monopoly" ! Alice Cooper est en forme. Il traverse la scène de long en large et ne se privera pas de nous présenter durant "Is It My Body" son nouvel ami de scène, un boa. Nous pouvons constater que tout le groupe est en très grande forme à l'image du batteur Glen Sobel qui s'acharne sur son kit, où encore de la charmante Orianthi qui nous montrera sa capacité à manier d'une fort belle manière le manche de sa guitare. Steve Hunter (guitare) et Tommy Henriksen (guitare) ne manqueront pas eux aussi de faire bouger le public tout comme Chuck Garric à la basse. Après un jam batterie/basse, Mr Furnier refait surface avec une veste portant l'inscription "NEW SONG". Peu après le début de cette nouvelle chanson, Cooper retire sa veste et nous pouvons cette fois lire au dos de sa chemise "I'll Bit Your Face Off" qui sera le seul morceau issu du dernier album, "Welcome 2 My Nightmare". Nous enchaînons ensuite sur "Muscle Of Love" avant que Cooper ne laisse la scène à Orianthi pour un solo. Retour d'Alice pour "Only Woman Bleed" pendant laquelle il flirt avec une poupée gonflable avant de maltraiter celle-ci durant "Cold Ethyl". L'apparition du géant durant "Feed My Frankenstein" ne perturbe personne. Durant "(We're All) Clones", Chuck et Tommy se transforment en robot avant d'enchaîner sur "Poison", chanson qui fait bouger et chanter tout le Zénith. Il faut dire que le public n'est pas du tout endormi ce soir, ça bouge de partout. Nous avons droit à "Wicked Young Man" pendant lequel le photographe un peu gênant se fera empaller sur une barre de métal par le maître de cérémonie qui sera immédiatement sanctionné par la guillotine. Le public reprend "I Love The Dead" qui est dirigé par le bassiste. La sonnerie retentit, c'est l'heure de "School's Out" avec en guise d'interlude "The Wall" des Pink Floyd, titre qui sera repris par l'audience. Le temps d'enfiler son costume et son chapeau ornés de miroirs et portant le drapeau tricolore, nous comprenons que nous arrivons à la fin du set avec "Elected" qui sera scandé et hurlé tout le long. Vincent Furnier ajoutera "Je sais qu'il y a beaucoup de problèmes dans le monde, je sais qu'il y a des problèmes en France. Personnellement, je m'en fous !" sous un éclat de confettis avant de quitter définitivement la scène parisienne.

 

 

Ce fut un très bon concert offert par Alice Cooper ce soir même si le spectacle était moins impressionnant que les précédants (cf : notre report du concert à Marseille en novembre 2010). Néanmoins les parisiens sont très satisfaits de la prestation du groupe et repartent des souvenirs pleins la tête en espérant que Mr Furnier mettra moins de temps avant de revenir à Paris lors d'une prochaine tournée.

 

Setlist :

 

Vincent Prince Intro
The Black Widow
Brutal Planet
I'm Eighteen
Under My Wheels
Billion Dollar Babies
No More Mr. Nice Guy
Hey Stoopid
Is It My Body
Halo Of Flies
I'll Bite Your Face Off
Muscle Of Love
Only Women Bleed
Cold Ethyl
Feed My Frankenstein
Clones (We're All)
Poison
Wicked Young Man
I Love The Dead
School's Out
----
Elected

 

Crédit photos : Yann Buisson

 

Postée par le 15 novembre 2011

Voir les commentaires